Critique de Pelé

Un film de
David Tryhorn, Ben Nicholas
Sortie
23 février 2021
Diffusion
Netflix

Premier sport mondial, le football ne connait pas le même amour au cinéma. Contrairement à la boxe, le ballon rond manque de grands classiques et se targue bien souvent de films oubliés voire oubliables. Bien heureusement ce constat s’applique uniquement à la fiction, puisque certains documentaires relèvent réellement du chef-d’œuvre. Après leurs fresques sur certains joueurs (Griezmann, Anelka, Maradona) et de grands clubs mondiaux (Juventus, Boca Juniors, Sunderland), Netflix s’est attaqué au roi.

En ce début d’année, David Tryhorn et Ben Nicholas proposent le portrait d’une légende vivante : Edson Arantes do Nascimento. Outre son rôle dans À nous la victoire et un biopic éponyme en 2016, Pelé n’a pas vraiment été exposé dans des films majeurs, contrairement à son « rival » pour le titre de meilleur footballeur de tous les temps, Diego Armando Maradona. Lui qui a eu l’honneur d’être le sujet de deux documentaires exceptionnels signés Emir Kusturica et Asif Kapadia, que Pelé va tenter d’égaler.

Ce documentaire raconte l’histoire de Pelé, de sa quête de perfection et du statut mythique qui est désormais le sien dans le football et au-delà.

Le vieil homme et le foot !

Tout comme le Maradona de Kapadia, Pelé profite d’un travail de restauration assez impressionnant. Même si certains visuels ont vieilli et semblent abimés par le temps, cela confère au long-métrage une certaine patine agréable et nostalgique. Un grain magnifique qui sublime les prouesses d’un joueur hors du commun. Le documentaire profite même d’un pur hasard technologique pour souligner l’évolution du sujet filmé. En passant du noir et blanc poussiéreux des années 50 à la couleur granuleuse et pastel des années 60, le film illustre la montée en puissance du prodige brésilien jusqu’à son immortalisation dans la sphère footballistique.

Outre les images d’archives, le long-métrage est composé de nombreuses interviews qui ponctuent le récit. Les réalisateurs n’hésitent donc pas à mystifier les apparitions de leur personnage principal. Désormais âgé de 80 ans, Pelé profite d’une arrivée pleine de mélancolie et de tendresse ainsi que d’interventions remplies d’émotion. Une réelle confrontation générationnelle où le vieux sage replonge dans une jeunesse pleine de fougue et de talent. Confrontation renforcée par le dynamisme des images passées, opposé au poids des années qui ralentit chaque déplacements.

Vive la Seleção, Vive Pelé…

Malheureusement, mis à part les interventions de Pelé et une scène de repas avec ses anciens coéquipiers, le film tombe dans une certaine forme télévisuelle déconcertante… Aucun mysticisme, aucune mise en scène originale, juste des interviews en face caméra. Cette opposition de style donne une impression de mépris envers les autres intervenants, indignes d’être mis en scène comme Pelé. C’est d’autant plus dommage que la comparaison avec le travail sur les images d’archives et les passages du roi, fait passer le documentaire d’un réel objet cinématographique à un simple reportage.

On regrette aussi de voir le film s’enfoncer dans une admiration sans nuances. La figure de Pelé n’est que très peu remise en question et l’ensemble tombe dans une simple promotion de l’homme. Le paroxysme est atteint avec les supposés 1200 buts inscrits par la star brésilienne. Nombre de spécialistes ont déjà relevé qu’une part non négligeable de ses réalisations ont eu lieu en matchs amicaux, critère non retenu pour les autres footballeurs. La légende de Pelé se suffit à elle-même, comme en témoignent les trois Coupes du monde qu’il a remporté. Il n’était donc pas nécessaire de vouloir exagérer son talent en appuyant un chiffre maintes et maintes fois décrié.

Formellement, le documentaire souffle le chaud et le froid, alternant entre excellence émotionnelle et banalité stylistique. Même s’il est toujours agréable de découvrir ou redécouvrir la carrière d’une telle légende, la vie « trop lisse » de Pelé empêche le documentaire de réellement décoller. Là où les démons de Maradona offraient un terreau impressionnant pour une profondeur de récit inouïe, le talent seul de Pelé ne suffit pas à fournir un classique du genre. Les réalisateurs auraient dû combler ce manque par une mise en scène au cordeau, mais tombent bien malheureusement dans certaines facilités du genre…

Pelé est disponible depuis le 23 février sur Netflix.

3.5
Afficher les commentaires (0)
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Latest Reviews